Comprendre les enjeux des véhicules connectés

Ultra connectée, bourrée de technologie logicielle et reliée aux réseaux, la voiture connectée transmet des données et interagit en permanence avec son environnement et tous les autres véhicules qui l'entourent. Comprendre les enjeux, leurs implications et les défis pour l'industrie automobile nous permettra de grandement accélérer le développement des véhicules intelligents.

Voitures sur une route entourée de forêt

Vice President and Head of Global Automotive Services

Vice President and Head of Global Automotive Services

Category & Hashtags

L'industrie des transports est entrée dans une ère de transformation majeure. Les véhicules deviennent connectés, électriques. Ils se redéfinissent et s’automatisent.

La connectivité des véhicules est désormais standardisée et la transition vers le véhicule intelligent est déjà en cours. A l’avenir, notre moyen de transport sera aussi notre smartphone, notre carte routière, l’info-trafic et même le DJ de nos départs en vacances.

L’omniprésence des réseaux a fait de la voiture un moyen de transport de plus en plus adapté à nos besoins. Néanmoins, il reste encore des défis à relever. Dans un contexte de déploiement des réseaux 5G, l’Ericsson Mobility Report* dévoile que l’industrie automobile devrait figurer parmi les quatre premiers secteurs à opportunités pour les fournisseurs de services 5G d'ici 2030. Toutefois, pour atteindre cette nouvelle réalité, il reste encore à relever un défi de taille : rapprocher des acteurs mondiaux tels que les fabricants d’équipements automobiles avec des acteurs locaux tels que les principaux fournisseurs de services de communication.

L’itinérance doit être optimisée

L’itinérance aujourd’hui est conçue pour un individu à travers un réseau simple et non pour des convois de véhicules ultra-connectés parcourant des autoroutes à travers plusieurs villes et pays.

Les voitures intelligentes remettent ainsi en question les solutions déjà mises en place en matière de latence, mais nécessitent également des accords entre opérateurs réseaux afin de garantir une expérience fluide, ultra rapide et automatique.

Deux solutions s’offrent à nous pour faire de la voiture connectée une réalité :

  • Premièrement, une alliance des acteurs des services de communication pour reconsidérer la manière de voir l’itinérance globalement.
  • Deuxièmement, le secteur pourrait utiliser des abonnements locaux et la technologie eSIM pour l'approvisionnement de chaque réseau local.

L'une ou l'autre de ces solutions permettrait facilement à une voiture de rester connectée lors de ses déplacements.

Les cartes SIM physiques ? C’est de l’histoire ancienne !

Un autre défi pour la connectivité des véhicules est la notion d’abonnement et de résiliation en cas de vente. En raison du long cycle de vie d'un véhicule, il est fort probable qu'il soit vendu plus d’une fois. Cependant, l'utilisation de cartes SIM physiques enfouies dans le véhicule entrave la possibilité de changer d'opérateur simplement.

En revanche l'utilisation des eSIM ou « Sim embarquée » pourrait permettre de changer à distance et facilement d’offre ou d’abonnement sans intervention physique. Cette transition permettrait à un abonnement réseau de passer d’un propriétaire à l’autre avec un minimum de perturbations.

Mises à jour logicielle et frais de données

La généralisation des véhicules connectés devrait entrainer de facto une augmentation considérable de la consommation de data tout comme les frais liés à la consommation.

Cependant, une question reste en suspens : qui paiera la facture ? Les utilisateurs du véhicule payeront-ils pour les mises à jour des logiciels intégrés ? Les constructeurs payeront-ils pour les données consommées dans le cadre du divertissement des utilisateurs ?

Pour répondre à cette problématique, il existe deux options : un abonnement séparé pour chaque service individuellement ou un abonnement unique pour toutes les charges. Ces deux solutions présentent des facilités d’utilisation mais se doivent d’être flexibles pour répondre aux besoins des utilisateurs.

À mesure que le véhicule devient de plus en plus connecté, le conducteur s'attend à des performances supérieures. La voiture bénéficiera d'alertes sur les performances de connectivité afin de s'adapter aux usages des passagers.

Par exemple, si l'itinéraire à venir présente une connectivité moindre, la voiture pourra prendre des mesures proactives, comme mettre en mémoire tampon certaines informations ou télécharger du contenu en amont. Elle pourra aussi avertir le conducteur qu'elle entre dans une zone de faible couverture où les services risque d'être réduits.

Comment le Cloud intervient dans le développement de la voiture connectée

Les besoins de connectivité de l'écosystème automobile sont multiples et tendent toujours à se complexifier à mesure que nous faisons de la voiture connectée une réalité. Pour exploiter pleinement le potentiel d'une plateforme mondiale de véhicules connectés, l’ensemble des acteurs doivent travailler de concert.

C’est pourquoi Ericsson participe dès aujourd’hui aux discussions. Notre récente collaboration avec Microsoft, et l’intégration de notre solution Connected Vehicle Cloud à leur plateforme Connected Vehicle en témoigne. Ce partenariat permettra aux constructeurs automobiles de déployer et de faire évoluer les services plus facilement, plus rapidement et à moindre coût.

Cependant, une réelle implication de l’ensemble des acteurs de l’automobile comme des télécoms est nécessaire afin de relever les défis qui se présentent, afin de faire de la voiture connectée une réalité sans frontières technologiques ou géographiques.

*Ericsson Mobility Report, novembre 2019 : l’automobile IoT.

The Ericsson Blog

Like what you’re reading? Please sign up for email updates on your favorite topics.

Subscribe now

At the Ericsson Blog, we provide insight to make complex ideas on technology, innovation and business simple.