Skip navigation
Like what you’re reading?

Nager dans le potentiel du plastique : l'innovation qui permet de gagner de l’argent en recyclant les déchets

Disponible en English Français
Nous traversons une crise du plastique : une matière dont nous dépendons, mais dans laquelle nous sommes en train de nous noyer. La transformation des "déchets en monnaie" - la dernière étincelle à émerger d'Ericsson ONE, l'accélérateur interne d'Ericsson pour les intrapreneurs - est l'une des nombreuses technologies révolutionnaires qui utilisent le modèle de l'économie circulaire pour s'attaquer de front à ce problème. Nous examinons ci-dessous pourquoi de telles innovations peuvent s'avérer si décisives pour réduire la consommation et les déchets à un moment critique de l'histoire de la Terre.

Business coach in the Ericsson ONE team

Gagner de l’argent en recyclant les déchets plastiques

Business coach in the Ericsson ONE team

Business coach in the Ericsson ONE team

Notre dépendance à l’égard des produits à usage unique et des emballages en plastique provoque des dommages irréversibles. Les décharges débordent, les chaînes de montagnes et les vastes océans sont étouffés et on brûle plus de déchets que jamais auparavant. Selon le Science Journal, environ 450 millions de tonnes de plastique sont actuellement produites chaque année, et la production devrait doubler d'ici 2045. Autre statistique stupéfiante : le Great Pacific Garbage Patch (GPGP) couvre une superficie estimée à 1,6 million de kilomètres carrés – soit deux fois la taille du Texas ou trois fois celle de la France. Bien qu'il y ait beaucoup d'excellentes initiatives qui traitent du problème du plastique, comme l’organisation environnementale Ocean Cleanup, nous devons empêcher le problème de se produire en premier lieu en nous éloignant de notre système de production linéaire. Mais les initiatives environnementales doivent-elles se faire au détriment des intérêts commerciaux ? Existe-t-il un moyen de renoncer progressivement à l'utilisation de ressources vierges, tout en encourageant réellement l'innovation, la croissance durable et les opportunités professionnelles ?

Légende : L'Ocean Cleanup enlevant les plastiques du Great Pacific Garbage Patch, situé entre Hawaii et la Californie (Source : Ocean Cleanup)

Légende : L'Ocean Cleanup enlevant les plastiques du Great Pacific Garbage Patch, situé entre Hawaii et la Californie (Source : Ocean Cleanup)

Ericsson Connected Recycling: une plateforme pour réduire et réutiliser les déchets

Pour Ericsson Connected Recycling, une nouvelle entreprise imaginée par les intrapreneurs d'Ericsson ONE, la réponse est un oui retentissant. Ericsson Connected Recycling est une solution internationale de transaction et de suivi des bouteilles en polyéthylène téréphtalate (PET) via une plateforme de suivi du recyclage de bout en bout. Cette plateforme de suivi est destinée à révolutionner le secteur à l'échelle mondiale en améliorant la transparence des déchets et en créant une chaîne de valeur circulaire. Elle est conçue pour éliminer massivement les déchets des décharges et de l'incinération – gagner de l’argent en recyclant les déchets.

Le problème : un manque de responsabilisation et responsabilité

Pour lutter contre le volume considérable de déchets plastiques, les fabricants de boissons de l'Union européenne doivent rembourser aux gouvernements les coûts liés à l'élimination des déchets plastiques. Toutefois, en dehors de l'Europe, les fabricants de boissons n'ont généralement aucune responsabilité financière dans la gestion des déchets. En fin de compte, l'élimination n'est pas la solution ; nous devons plutôt encourager la réutilisation. Mais aujourd'hui, la collecte du plastique usagé coûte souvent plus cher aux entreprises de recyclage qu'elles ne gagnent à le vendre. Pourtant, au début du processus, les entreprises paient beaucoup d'argent pour le matériau, juste pour le voir jeté dans une poubelle et finalement brûlé. Imaginez faire la même chose avec les vêtements : les utiliser une fois puis les jeter à la poubelle. En outre, le PET vierge provient de la production de pétrole, ce qui signifie que la production elle-même est un problème environnemental majeur. Et nous ne faisons que produire, produire, produire sans recycler quelque chose qui est entièrement recyclable et très précieux.
Dans les pays d'Europe du Nord, le PET est recyclé depuis de nombreuses années. Ce n'est pas le cas dans les pays en développement, où l'infrastructure nécessaire n'est pas en place et où le recyclage n'a pas lieu ou a lieu sur des marchés non réglementés et de manière non structurée. Pour créer une chaîne de valeur universelle, l'équipe d'Ericsson Connected Recycling est en train de créer un système dans lequel, plutôt que de laisser les grandes sociétés de boissons acheter des matériaux vierges aux producteurs, le matériau PET pourrait être obtenu auprès d'un recycleur qui rémunère les collecteurs pour le retour des bouteilles. Cela crée un système en boucle fermée : un moyen de s'approvisionner plus facilement en bouteilles PET.

Légende : Ericsson Connected Recycling crée un système en boucle fermée pour faciliter l'approvisionnement en bouteilles PET (Source de l'image : Pexels)

Légende : Ericsson Connected Recycling crée un système en boucle fermée pour faciliter l'approvisionnement en bouteilles PET (Source de l'image : Pexels)

La solution : combiner la technologie avec une prime au recyclage

L'équipe Ericsson Connected Recycling devait déterminer : "Comment pouvons-nous combiner une technologie facilement accessible et une incitation financière pour résoudre ce problème en augmentant massivement les volumes de collecte ?" La réponse : l'initiative fintech Ericsson Wallet Platform. La plateforme Ericsson Wallet est déjà utilisée par 300 millions de personnes aujourd'hui et est facilement modulable.  Elle permet d'encourager financièrement le recyclage à grande échelle dans la région Moyen-Orient et Afrique, en offrant une compensation financière à l'ensemble de la population. En recyclant des articles tels que les bouteilles faites en polyethylene terephthalate, les consommateurs recevraient des bonus sur leur portefeuille électronique, ce qui contribuerait à fournir des volumes plus importants de matériaux recyclés aux principales entreprises mondiales de biens de consommation courante. En plus de cette capacité à encourager les consommateurs à grande échelle, une plateforme de suivi des données est en cours de développement et permettra un suivi total et fiable de bout en bout du recyclage des matières premières dans les économies circulaires. Et bien plus encore. Ce système pourrait également être déployé dans le monde entier pour aider au recyclage d'autres matériaux tels que l'aluminium et le verre.

Figure 1: La chaîne de valeur d’Ericsson Connected Recycling

Figure 1: La chaîne de valeur d’Ericsson Connected Recycling

Comment fonctionne Ericsson Connected Recycling?

Avec Ericsson Wallet Platform, Ericsson Connected Recycling a créé une plateforme d’orchestration unique - une couche de données - qui permet aux gouvernements et aux fabricants de savoir où aboutissent les bouteilles en PET afin d'encourager les individus à les recycler et de créer une chaîne de responsabilité.

Créer une chaîne de valeur

L'initiative Ericsson Connected Recycling peut suivre chaque transaction qui se produit tout au long de la chaîne de valeur. Si un particulier se présente au point de collecte des déchets avec 10 bouteilles, il est payé pour ces bouteilles par la société de collecte de la gestion des déchets par le biais de la plateforme Ericsson Mobile Wallet, et cette transaction est enregistrée. La société de gestion des déchets vend ensuite les bouteilles au recycleur, le paiement et le volume étant enregistrés par l'application Ericsson Connected Recycling. Le recycleur retraite les bouteilles en PET et les revend à nouveau - aux grandes sociétés de boissons - fermant ainsi la boucle. La plateforme d’orchestration est capable de collecter toutes sortes d'informations sur chaque étape, en termes de marques et de volume, et délivre des certificats pour vérifier que les produits ont été remis à des recycleurs autorisés - ce processus permet de suivre la chaîne de valeur. Le projet est appelé à être déployé au Moyen-Orient et à être reproduit dans les pays où la plateforme Wallet existe. À l'avenir, la facilité d'extension de ce projet signifie qu'il pourrait être adopté par d'autres pays, pour devenir finalement la "colonne vertébrale de l'information" du recyclage des matériaux.

Défis et opportunités : se développer pour avoir un impact

L'une des grandes questions qui se posent lorsqu'il s'agit de résoudre des problèmes environnementaux, notamment en ce qui concerne les déchets plastiques, est qu'il s'agit d'un problème à grande échelle et mondial.  Les petites solutions mises en œuvre isolément ne résoudront pas le problème. Nous devons au contraire penser à l'échelle internationale, voir grand, pour résoudre le problème à l'échelle mondiale. Il est donc malheureusement difficile pour les jeunes pousses ou les petites entreprises ayant de grandes idées de mettre le pied à l'étrier, à moins qu'elles ne fassent partie d'un grand incubateur mondial tel qu'Ericsson ONE. On peut dire que les grandes entreprises doivent être plus proactives dans leur collaboration avec les petites organisations ayant de grandes idées, afin d'utiliser leurs relations pour leur ouvrir la porte.

Il est également important que les gouvernements et les législateurs internationaux établissent des règles et des réglementations pour exiger la circularité. Pour que les entreprises adhèrent à ces règles et réglementations et que les gouvernements les contrôlent, vous avez besoin de transparence et de données précises, ce que cette plateforme fournit. Les entreprises axées sur la digitalisation peuvent aider avec des solutions logistiques et IoT. Pour Ericsson Connected Recycling, il s'agit vraiment de connectivité grâce aux données.  En fin de compte, ce projet a le potentiel de transformer la future logistique de la gestion des déchets en augmentant la transparence entre les acteurs et les transactions de la chaîne de valeur.

L'Assemblée des Nations unies pour l'environnement a signé un traité historique visant à réduire la quantité de déchets plastiques qui finissent dans les décharges. (Source de l’image : Pexels).

L'Assemblée des Nations unies pour l'environnement a signé un traité historique visant à réduire la quantité de déchets plastiques qui finissent dans les décharges. (Source de l’image : Pexels).

L'ONU et un modèle d'économie circulaire pour les plastiques

L'initiative Ericsson Connected Recycling s'inscrit dans le cadre de la résolution historique de l'Assemblée des Nations unies pour l'environnement. En mars 2022, des chefs d'État, des ministres de l'environnement et d'autres représentants de 175 pays ont approuvé une résolution historique visant à adopter un traité mondial sur les plastiques afin de mettre un terme à la pollution plastique grâce à un modèle d'économie circulaire.  Ce traité ne se contente pas de s'attaquer au problème des déchets plastiques, il aborde également l'ensemble du cycle de vie des plastiques : de l'extraction des produits chimiques à la conception de produits et de matériaux réutilisables et recyclables, en passant par la nécessité de renforcer la collaboration internationale pour faciliter l'accès aux technologies, afin de permettre la réalisation de ce projet révolutionnaire. Ce traité, qui devrait être appliqué en tant qu'accord international juridiquement contraignant d'ici à la fin de l'année 2024, marque l'abandon d'une économie linéaire : le plan "prendre-fabriquer-jeter" dans lequel les matières premières sont collectées, puis transformées en produits qui sont utilisés jusqu'à ce qu'ils soient finalement jetés comme déchets.

Avec l'objectif d'une économie nette zéro, elle s'inscrit dans l'approche à deux volets de la communauté internationale visant à minimiser les dommages environnementaux. Alors que l'économie nette zéro se concentre sur la lutte contre les émissions de carbone, l'économie circulaire s'occupe de la réduction des déchets et sera un outil important pour atteindre l'objectif net zéro.

L'impact de l'économie circulaire sur les activités commerciales

Ce nouveau modèle sonne-t-il le glas des activités commerciales ? L'économie circulaire est en fait positive pour les entreprises. Ce système en boucle fermée soutient la croissance économique, mais sans les impacts environnementaux dévastateurs, tout en reconnaissant la nécessité pour l'économie de fonctionner efficacement à toutes les échelles - pour les grandes et les petites entreprises, pour les organisations et les individus, au niveau mondial et local. Cela inclut également la création de nouvelles opportunités de profit, la réduction des coûts grâce à la diminution des besoins en matériaux vierges et le renforcement des relations avec les clients. Les avantages macroéconomiques inhérents à ce nouveau modèle économique sont nombreux, et c'est pourquoi les entreprises et les gouvernements y sont favorables. En réalité, toutes les entreprises et tous les entrepreneurs seront touchés par la pression politique en faveur de la durabilité.

Légende : Polyblocks : un matériau de construction réutilisable et sans déchets. (Source : Polycare)

Légende : Polyblocks : un matériau de construction réutilisable et sans déchets. (Source : Polycare)

L'innovation est également au cœur de l'économie circulaire. Si vous suivez le Forum économique mondial, vous verrez toutes sortes d'idées de recyclage étonnantes. De l'utilisation de bouteilles écrasées pour créer du sable - le sable produit à partir de bouteilles en verre écrasées est plus résistant que le sable ordinaire utilisé dans la construction en raison de sa forte teneur en silice - aux Polyblocks créés par Polycare, une entreprise qui a créé des blocs de construction réutilisables sans déchets qui s'assemblent comme des Lego. En République du Congo, le groupe FDA transforme les déchets plastiques en pavés.

Bien qu'il existe différentes variantes du modèle d'économie circulaire, il s'agit essentiellement d'une approche régénératrice, restauratrice et réutilisable visant à créer de la valeur et, en fin de compte, de la prospérité, en prolongeant la durée de vie des produits et en déplaçant les déchets de la fin de la chaîne d'approvisionnement vers le début. L'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) la décrit comme une "manière de créer de la valeur et d'accroître la prospérité en prolongeant la durée de vie des produits et en déplaçant les déchets de la fin de la chaîne d'approvisionnement vers le début". C'est pourquoi l'approche de l'économie circulaire gagne du terrain parmi les décideurs politiques, les économistes, les grandes entreprises industrielles et même les start-ups. Après tout, la Terre est un système fermé, ce qui signifie que la quantité de ressources n'est pas illimitée. Nous devons créer un système en circuit fermé - aujourd'hui - ou risquer de détruire notre planète.

Découvrez-en plus :

Ericsson ONE : L'incubateur Ericsson ONE est un accélérateur interne pour les employés d'Ericsson qui ont des idées commerciales novatrices. Nous donnons à nos collaborateurs talentueux la possibilité de développer ces idées et de créer des entreprises prospères au-delà de notre activité principale. En tirant parti de l'échelle mondiale, de la technologie, des relations et de l'expertise d'Ericsson, nous les aidons à faire de leurs start-ups un succès.

Lire la suite

Pour en savoir plus sur les initiatives d'Ericsson en matière de développement durable, consultez notre rapport 2021 sur le développement durable et la responsabilité d'entreprise.

Lire notre article de blog : Avoir un impact positif : comment la technologie nous aide à restaurer la planète Terre

Découvrez d'autres initiatives d'Ericsson ONE

The Ericsson Blog

Like what you’re reading? Please sign up for email updates on your favorite topics.

Subscribe now

At the Ericsson Blog, we provide insight to make complex ideas on technology, innovation and business simple.