Skip navigation

70 ans au Canada et ça continue

Disponible en English Français

Il n’y a jamais eu un moment dans l’histoire où nous avons vécu autant de changements, si rapidement. Mais pour Ericsson, le changement a été la seule constante en 70 ans d’histoire au Canada.

Découvrez notre parcours

1953

La société, initialement appelée Ericsson Telephone Sales Corporation, établit un bureau à Montréal.

1962

Contrat signé avec COTC, Téléglobe Canada, pour la livraison et l'installation de centraux téléphoniques automatiques de type Crossbar ARM, utilisés pour le trafic téléphonique et télex international à Montréal, Vancouver et Hawaï. Une fois installé, tout le trafic téléphonique et télex canadien outre-mer et vers l'Amérique du Sud est acheminé par les centraux Ericsson.

1977-1978

1977

LM Ericsson et la société suédoise Siewerts Kabelverk installent deux câbles électriques sous-marins de 138 kilovolts entre l'Île-du-Prince-Édouard et le Nouveau-Brunswick.

1978

Le plus grand système d'interphone mains libres au Canada est installé dans l'Agence de développement international du gouvernement fédéral à Hull, au Québec.

1984

Ericsson signe un contrat avec Rogers Cantel Inc. pour la fourniture d'un réseau national de téléphonie mobile pour le système AMPS.

1986

Un centre de recherche et de développement est établi à Montréal pour élaborer des directives pour le réseau téléphonique mobile AMPS.

1989-1991

1989

Le groupe de téléphonie et de radio mobiles est racheté à General Electric.

1991

Ericsson livre à SaskTel le plus grand système radio privé du monde, EDACS (Ericsson Digital Access Communications System). Depuis lors, EDACS est devenu la norme au Canada.

1992

Un contrat est signé avec Cantel pour qu'Ericsson fournisse une nouvelle technologie cellulaire numérique, la première en Amérique du Nord (D-AMPS).

Montréal est mandatée pour développer un logiciel pour le centre de commutation mobile basé sur la norme cellulaire mondiale D-AMPS/AMPS.

1995

Signature d'un contrat de 200 millions de dollars avec Microcell Telecommunications Inc. pour la fourniture du premier système SCP basé sur la norme GSM au Canada.

1997-1998

1997

Ericsson accorde une subvention de 1 000 000 $ à l'Université de Waterloo pour la création du Centre for Wireless Communication, le premier programme universitaire canadien en communications sans fil.

Deux unités de production sont établies à Montréal avec pour mission de développer des réseaux, des applications et des plateformes intelligentes sans fil, ainsi que des systèmes de soutien aux opérations à l'échelle mondiale.

1998

Une nouvelle unité de production est ouverte à Montréal avec la responsabilité mondiale de la gestion du Centre de commutation mobile. La même année, Ericsson Canada conclut une alliance stratégique avec Rogers Cantel afin de développer des solutions de soutien pour le réseau TDMA. Ericsson investit 178 millions de dollars canadiens en R et D, ce qui place l'entreprise au septième rang au pays.

1999

Ericsson Canada signe un contrat avec la police de la ville de London et la police d'Ottawa-Carleton pour la livraison du système de sécurité EDACS.

Ouverture d'un nouveau centre d'intégration de sept millions de dollars à Montréal pour la mise à l'essai et le développement des systèmes sans fil de la prochaine génération.

Le bureau de Montréal est établi en tant que centre clé d'intervention d'urgence pour les clients d'Ericsson du monde entier afin de répondre au redoutable bogue de l'an 2000.

La société change de nom pour devenir Ericsson Canada Inc.

2005-2009

2005

Ericsson introduit la configuration automatique des appareils sur le réseau Rogers Wireless, faisant de Rogers l'un des premiers opérateurs au monde à mettre en œuvre ce type de solution. La même année, Ericsson et Rogers commencent un essai de service et d'applications sans fil 3G/HSDPA ainsi que de sous-système multimédia IP (IMS) convergent.

2006

Rogers Communications Inc. choisit Ericsson comme fournisseur exclusif pour le déploiement de services de réseau voix et données HDSPA.

2008

Ericsson cède son activité de solutions PBX d'entreprise à Aasta Technologies, une entreprise mondiale à l'avant-garde du marché des communications d'entreprise, dont le siège social est situé à Concord, en Ontario.

2009

Ericsson acquiert les parties de la division Carrier Networks de Nortel relatives à la technologie CDMA et LTE en Amérique du Nord, y compris un contrat CDMA avec Bell Canada. Ericsson prend possession des bureaux de Nortel à Ottawa, où se trouvent son centre de R et D RAN et ses 900 employés.

2010

Ericsson complète l'acquisition de l'activité GSM nord-américaine de Nortel.

Mobilicity choisit Ericsson pour gérer son réseau 3G afin de desservir Toronto, Vancouver, Calgary, Edmonton et Ottawa. Il s'agit du premier contrat d'exploitation de réseau géré d'Ericsson au Canada et du deuxième contrat important dans toute l'Amérique du Nord.

Ericsson est choisie par Hydro-Québec pour être l'intégrateur principal et le gestionnaire de projet d'un déploiement pluriannuel de 4 millions de compteurs intelligents pour les résidences et les entreprises, tout en faisant appel au personnel de son site de R-D de Montréal.

2011

EastLink choisit Ericsson pour construire son réseau mobile à large bande, tout en permettant à Ericsson d'être le seul fournisseur de réseaux d'accès radio HSPA et d'Evolved Packet Core.

2012

Ericsson fait l'acquisition du fabricant canadien de solutions wifi de qualité opérateur Belair Networks, en reprenant son personnel de 120 personnes.

2013-2014

2013

Ericsson fournit à TELUS Mobile un système multimédia IP (IMS), ainsi que des services complets d'intégration de systèmes basés sur les services de communication riche et la voix sur LTE.

2014

Vidéotron lance son réseau 4G LTE en utilisant les technologies de radio et de réseau central d'Ericsson.

2018

Ericsson et Bell Canada signent un accord pluriannuel historique, dans lequel la plateforme TV MediaFirst d'Ericsson permet à Bell d'offrir une expérience télévisuelle multi-écrans améliorée, personnalisée et convergente à plus de 1,5 million d'utilisateurs au Canada.

Eastlink met à niveau ses services VoLTE avec Ericsson, en mettant en œuvre un réseau central prêt pour la 5G.

Ericsson est annoncé comme l'un des cinq leaders mondiaux de la technologie numérique sélectionnés pour conduire le corridor de réseau technologique 5G soutenu par les gouvernements nationaux et régionaux, appelé ENCQOR.

Ericsson et Ambra Solutions s'associent pour fournir une prise en charge du réseau LTE Advanced à trois kilomètres sous terre, pour desservir le site minier LaRonde d'Agnico Eagle, en Abitibi, au Québec, posant ainsi les bases d'une offre d'automatisation de l'industrie minière prête pour la 5G.

Rogers annonce un plan pluriannuel de réseau 5G qui inclut une collaboration avec Ericsson pour offrir la 5G aux Canadiens.

2019

Ericsson lance un Accélérateur d’intelligence artificielle mondial à Montréal qui se concentre sur la R et D en IA et en automatisation.

MediaTek et Ericsson préforment un test de développement de l'interopérabilité à Ottawa, ce qui donne lieu à un appel de bout en bout autonome 5G révolutionnaire sur la bande de 2,6Hz, basé sur les spécifications 5G de décembre 2018 du 3GPP.

2020

Ericsson et TekSavvy Inc. s'associent pour mettre à niveau et étendre le réseau et les services d'accès sans fil fixes ruraux existants de TekSavvy en utilisant la technologie de radio, de transport et de réseau central en nuage d'Ericsson Radio System.

Ericsson et l'Université Carleton annoncent un partenariat pluriannuel pour faire progresser les programmes de développement des talents de classe mondiale pour les ingénieurs et les informaticiens qui se destinent à l'industrie des communications sans fil.

Bell Canada choisit Ericsson comme partenaire 5G pour soutenir son déploiement national d'accès sans fil mobile et fixe 5G.

Rogers déploie le premier réseau 5G au Canada, dont Ericsson est le seul fournisseur pour le RAN 5G et le 5GC.

Ericsson, ENCQOR 5G et l'Université Concordia s'associent pour créer la Chaire de recherche industrielle en Cloud et Edge Computing pour la 5G et au-delà.

Ericsson est choisi par Xplornet pour fournir des services haut débit sans fil 5G en milieu rural.

2021

ENCQOR 5G et Ericsson déploient un réseau 5G autonome pour stimuler l'innovation, l'informatique de pointe et les applications.

TELUS et Ericsson réalisent la première preuve de concept d'orchestration de découpage de réseau multifournisseur dans un environnement de laboratoire basé sur la version 16 du 3GPP et le L3NM de l'IETF.

2022

Eastlink lance un nouveau réseau 5G - alimenté par Ericsson - pour desservir 18 sites à Halifax, en Nouvelle-Écosse.

En collaboration avec Ericsson, Rogers lance le premier réseau autonome 5G commercial du Canada.

Ericsson, l'École de technologie supérieure (ÉTS), l'Université Concordia, la Polytechnique Montréal et Environnement et Changement climatique Canada (ECCC) lancent une initiative de recherche conjointe visant à réduire la consommation d'énergie des réseaux 5G.

2023

Ericsson et le gouvernement du Canada investiront plus de 470 millions de dollars dans des centres de R et D

2025

Dépasser les limites de la 4G

Le trafic mondial de données mobiles devrait multiplier par 5, en particulier dans dense zones urbaines où les réseaux 4G actuels sont peu susceptibles de répondre aux demandes du futur.

2025-2029

10 Tendances chaudes des consommateurs

Télécharger le rapport

La vie dans un avenir influencé par le climat

Plus de la moitié des premiers utilisateurs urbains canadiens s'inquiètent de l'impact négatif du réchauffement climatique, mais ils considèrent également la connectivité et les services Internet comme des outils importants pour relever les défis de la vie quotidienne causés par le changement climatique.En savoir plus

2030

Télécommunications grâce à la télépathie

Les progrès technologiques permettront aux humains de communiquer numériquement. Utiliser notre cerveau comme interface signifiera la fin des claviers et des contrôleurs. Nous n'avons qu'à penser aux commandes et elles seront suivies.

Remonter le temps

70 ans au Canada et ça continue

Pages liées