Ericsson publie ses résultats pour le 4ème trimestre et l’année 2019

Available in English Français Svenska Pусский
Press release
janv. 24, 2019 21:26 (GMT +00:00)

Commentaires de Börje Ekholm, Président et CEO d’Ericsson

 

Grâce aux performances réalisées en 2019, nous sommes sur la bonne voie pour atteindre nos objectifs en 2020 et en 2022. Notre stratégie recentrée, consistant à accroître les investissements R&D tout en améliorant l'efficacité opérationnelle, porte ses fruits. Nous avons retrouvé notre leadership technologique, regagné le terrain perdu sur plusieurs marchés et amélioré nos résultats financiers. Aujourd'hui, nous sommes un leader de la 5G avec 79 accords commerciaux 5G avec des opérateurs uniques et 24 réseaux 5G live sur quatre continents. La marge d'exploitation[1], hors coûts liés à la résolution des enquêtes de la SEC et du DOJ américains et aux charges de restructuration, s'est élevée à 9,7 % pour l'ensemble de l'année 2019, atteignant presque l'objectif de plus de 10 % un an plus tôt.

 

Le résultat d'exploitation a été affecté par l'augmentation des dépenses d'exploitation. Cette augmentation est liée à l'acquisition de Kathrein, à l'augmentation des investissements dans le programme de digitalisation de l’entreprise, à l'ajout de ressources pour renforcer la sécurité ainsi qu'à notre programme consacré à l'éthique et la conformité. Pour 2020, nous prévoyons une légère augmentation des dépenses d'exploitation, ce qui ne mettra pas en péril nos objectifs financiers.

 

La marge brute[2] de l’activité Réseaux réalisée au cours du trimestre a été bonne. Elle a atteint 41 % si l’on prend en compte les effets des contrats stratégiques, ce qui reflète la solidité des fondamentaux de l'entreprise. Nous avons constaté un ralentissement de nos activités en Amérique du Nord au quatrième trimestre 2019, en raison de l'incertitude liée à la fusion annoncée entre opérateurs. L'Amérique du Nord représente ainsi la plus faible part du chiffre d'affaires total de l’entreprise depuis un certain temps. Toutefois, les fondamentaux de notre activité en Amérique du Nord restent bons. La croissance négative en Amérique du Nord a été plus que compensée par la croissance en Asie et au Moyen-Orient. Il est encore trop tôt pour évaluer les volumes et les niveaux de prix possibles pour le déploiement prévu de la 5G en Chine, et nous pensons que les marges initiales, difficiles, se transformeront en marges positives sur la durée de vie des contrats.

 

L'acquisition de Kathrein et l'augmentation des investissements sont les principales raisons pour lesquelles la marge opérationnelle2 de l’activité Réseaux a baissé à 14,5 % au quatrième trimestre 2019. Cette acquisition est importante au niveau stratégique pour renforcer nos capacités dans le domaine des antennes. Pendant que nous exécutons le plan d'intégration, la baisse temporaire de la production et des ventes a eu un impact négatif sur les marges au cours du trimestre. Nous prévoyons une amélioration progressive au fur et à mesure de l'intégration et du développement d'un nouveau portefeuille d'antennes, mais nous anticipons une contribution négative sur l'ensemble de l'année 2020.

 

Dans le domaine des Digital Services, nous avons poursuivi l'exécution de notre plan de redressement et avons enregistré un résultat positif2 au quatrième trimestre, malgré l'impact négatif continu des projets critiques restants (provisions de -0,3 milliard de couronnes suédoises au quatrième trimestre). Nous constatons un fort développement sur le marché, tiré par la dynamique de la 5G, qui s'est traduit par une bonne croissance des ventes dans le domaine du Packet Core et de l’OSS. La rationalisation du portefeuille va se poursuivre et nous réinvestissons en R&D dans nos portefeuilles 5G et Cloud.

 

La résolution des enquêtes de la SEC et du ministère de la justice américain a mis en évidence de graves lacunes dans le passé. Les événements décrits sont totalement inacceptables. Toutefois, la résolution représente une étape importante pour Ericsson. Nous nous concentrons désormais sur le renforcement de l'entreprise et nous nous assurons d’être équipés pour faire face aux enjeux dans le domaine de la conformité (compliance). Nous avons déjà mis en place de nombreux changements importants dans notre programme d'Ethique et de Conformité, y compris l'ajout de compétences supplémentaires en matière de conformité et d'assurance ainsi que le renforcement de notre gestion des tiers, les contrôles internes et au niveau de la direction. Ce travail ne s'arrêtera pas ; notre politique de tolérance zéro exige une surveillance et un renouvellement constants et nous sommes convaincus d'être sur la bonne voie.

 

Le flux de trésorerie disponible en 2019, hors fusions et acquisitions, s'est élevé à 7,6 (4,3) milliards de couronnes suédoises (SEK), après des paiements de 10,1 milliards de SEK liés à la résolution des enquêtes de la SEC et du DOJ américains. Le conseil d'administration proposera à l'assemblée générale un dividende de 1,50 SEK (1,00) par action. Cette augmentation souligne la confiance du conseil d'administration dans la capacité d'Ericsson à atteindre ses objectifs financiers et à se doter d'une forte position financière.

 

Notre stratégie vise à construire une entreprise plus forte sur le long terme et nous ne négocions pas nos perspectives long terme pour des gains à court terme. Nos investissements en R&D sont clés, tant pour assurer notre leadership technologique que notre leadership en matière de coûts compétitifs. Cela nous a donné un avantage concurrentiel alors que les opérateurs accélèrent leurs investissements dans la 5G. Nous continuons à mettre en œuvre notre stratégie recentrée. Les investissements dans la digitalisation de nos processus internes augmenteront les coûts en 2020 et se traduiront par une amélioration de la productivité en 2021 et au-delà, ce qui favorisera l'amélioration de nos marges. La compétitivité de notre portefeuille et notre position en matière de coûts, combinés à la dynamique actuelle du marché, représentent une opportunité unique pour nous et nous continuerons à investir pour renforcer encore notre position sur le marché.

 

Notre portefeuille de produits dans le domaine des Réseaux et des Digital Services continue de gagner en popularité sur un marché hautement concurrentiel qui connaît une évolution technologique vers la 5G. Nous voyons des possibilités de renforcer encore notre position sur un marché porté par la dynamique de la 5G. Nous sommes convaincus que ces opportunités seront génératrices de valeur sur le long terme, même si les marges initiales représentent un challenge. Notre offre de produits est compétitive et notre structure de coûts s’est améliorée dans le domaine du hardware et des services, rendant notre position et notre rentabilité beaucoup plus fortes qu'à l'époque de la modernisation du réseau européen.

 

En 2019, nous avons vu de grands opérateurs mettre en service leurs réseaux 5G. Nous sommes en bonne voie pour atteindre nos objectifs pour 2020 et 2022, mais surtout, nous progressons vers la construction d'une entreprise plus forte sur le long terme.

 

 

SEK b.

Q4
2019

Q4
2018

YoY
change

Q3
2019

QoQ
change

Jan-Dec
2019

Jan-Dec
2018

YoY
change

Net sales

66.4

63.8

4%

57.1

16%

227.2

210.8

8%

 Sales growth adj. for comparable units and currency 

1%

4%

Gross margin 

36.8%

25.7%

37.7%

37.3%

32.3%

Gross margin excluding restructuring charges 

37.1%

32.0%

37.8%

37.5%

35.2%

Operating income (loss) 

6.1

-1.9

-4.2

10.6

1.2

Operating margin 

9.2%

-2.9%

-7.3%

4.6%

0.6%

Operating income (loss) excluding restructuring charges 

6.5

2.6

152%

-4.0

- 

11.4

9.3

23%

Operating margin excluding restructuring charges 

9.7%

4.0%

-7.1%

5.0%

4.4%

Operating income excl. restr. charges & SEC/DOJ charges[4] 

5.7

2.6

123%

7.4

-23%

22.1

9.3

139%

Operating margin excl. restr. charges & SEC/DOJ charges[4] 

8.6%

4.0%

13.0%

9.7%

4.4%

Net income (loss) 

4.5

-6.5

-6.9

1.8

-6.3

EPS diluted, SEK 

1.33

-1.99

-1.89

0.67

-1.98

Free cash flow excluding M&A 

-1.9

3.0

4.5

7.6

4.3

79%

Net cash, end of period 

34.5

35.9

-4%

37.4

-8%

34.5

35.9

-4%

 

 

Lien vers le rapport complet

 

 

[1] Excluant les charges de restructuration et les coûts relatifs à la résolution des investigations de la SEC et du DOJ américains.

[2] Excluant les charges de restructuration.